Gestion de projets, transformation et opérations
Article
Nouvelle
Étude de cas
Portrait de formateur

La charte de projet : indispensable point de départ

Claude Palmarini
La charte de projet : indispensable point de départ

Quand on parle projet on pense tout de suite aux requis, au calendrier, au budget, etc.

Or, comme disait le poète « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement » (Boileau) : pour qu’un projet se déroule bien, il faut qu’en amont la charte ait été soignée.

Que comprend la charte de projet

Maintenant que le dossier d’affaires a été accepté, il est temps de monter la charte de projet.

Elle doit répondre à un certain nombre de questions pour assurer à la fois une bonne compréhension des attentes, l’engagement des parties prenantes et la livraison des résultats attendus :

  • Pourquoi le projet est-il important ?
    Il s’agit d’expliquer succinctement le contexte du projet, dans quelle logique d’affaires il s’inscrit : saisir une opportunité, se mettre en conformité, répondre à un enjeux opérationnel, etc.
  • Quels sont les objectifs ?
    Les objectifs devraient s’accompagner des mesures et autres indicateurs de succès qui permettront de mesurer ou valider s’ils ont été atteints.
    Faute d’un objectif clair et d’indicateurs de performance, il est difficile d’assurer le suivi du projet et encore moins sa réussite.
  • Qu’est-ce qui est inclus et exclu ?
    Le périmètre est essentiel pour éviter les dépassements, les attentes irréalistes ou la déresponsabilisation. Par exemple, le projet de refonte graphique d’un site web peut exclure l’ajout de nouvelles fonctionnalités.
  • Quelle est La valeur organisationnelle ?
    Le charte doit établir clairement comment le projet respecte l’alignement stratégique de l’organisation, et reste cohérent avec le développement d’affaires ou les objectifs commerciaux.
  • Quels évènements peuvent nuire ou aider ?
    Les risques sont inhérents à tout projet et il est essentiel de les cerner au mieux pour éviter la perte de maîtrise ou manquer des opportunités.
  • Qui peut nuire ou aider le projet ?
    Les parties prenantes doivent être identifiées et mises à contribution pour maximiser leur soutien au projet.
  • Quelles sont Les grandes étapes et leurs efforts ?
    Une analyse sommaire du calendrier avec les grandes étapes et les jalons principaux doit aussi prendre place dans la charte. À la fois pour donner une compréhension à haut niveau de l’ampleur du projet, pour tenir compte de certaines contraintes (fermeture annuelle, code freeze, etc.) et valider la faisabilité du projet : avons-nous les ressources matérielles, financières, humaines ?
  • Qui sont Les responsables projet ?
    Qui compose l’équipe de projet et quelles sont leurs responsabilités respectives. Au-delà du simple fait de savoir qui fait quoi, cela contribue aussi à installer leur autorité.
  • Que va rapporter le projet ?
    La charte doit avancer les attendus suite à la bonne livraison du projet ou les impacts possibles en cas de non-livraison.
  • Qui signe ?
    Pour pouvoir passer à la phase de planification détaillée, le leader de projet doit faire approuver les recommandations de la charte part le client.

La charte est le premier référentiel du projet.  On s’y réfèrera tout au long du projet pour maintenir l'alignement entre les objectifs du projet et les attentes des parties prenantes.

Les erreurs à éviter lors de la rédaction de charte de projet

Il est crucial d’éviter certaines erreurs dans la charte de projet si l’on veut que ledit projet soit un succès :

  • Manque de clarté et de précision quant au périmètre du projet - Inclusions et exclusions
  • Manque d’objectifs mesurables qui peuvent mener à des malentendus et des attentes irréalistes.
  • Projets désalignés de la stratégies de l'entreprise, qui auraient pour conséquence un projet sans valeur ajoutée pour l'organisation.
  • Absence d'implication du client, qui reste le meilleur moyen de saper tout soutien à la réalisation du projet ou de contribuer à des attentes non satisfaites.
  • Non validations de la charte par les parties prenantes (incluant les sponsors et la direction), qui favorisera le désengagement des parties prenantes, générera conflits et malentendus, contribuera à des enjeux de gouvernance, une remise en question de l’autorité du leader de projet…
  • Ne pas utiliser les leçons apprise et la mémoire corporative, au risque de répéter les erreurs passées, de procéder à une mauvaise évaluation du budget et des ressources

Des objectifs clairs, précis et mesurables, un périmètre bien défini, une bonne estimation des coûts comme des risques, et la validation par le client augmente la qualité de la charte et assure des bases solides pour passer à la planification détaillée, une fois acceptée.

Conclusion

La charte de projets est un outil qui doit aider le leader de projet à comprendre la raison d’être du projet, à mieux identifier les livrables et anticiper les contraintes pour que le projet soit un succès et non une suite d’épreuves surmontées dans la douleur et les récriminations. Elle est d’autant plus importante qu’elle va influencer la phase de planification détaillée qui suit directement.

Investir du temps à peaufiner la charte de projet, c’est se donner les moyens d’une gestion de projets plus sereine.

Pour aller plus loin : 

Gestion de projet : les bases pour mener à bien un projet

 

Sur le même sujet : 

Guide des premiers pas en gestion de projet

Comment (bien) utiliser le dossier d’affaires ?

Gestion de projets : les nouveaux standards

Gestion de projet : quelle approche choisir

Quelles compétences pour le gestionnaire de projet

Photo de Mohammad Bagher Adib Behrooz sur Unsplash

Contactez-nous

Pour en savoir plus sur nos nouveaux services ou nous parler de vos besoins en développement de compétences, contactez nos spécialistes en formation au 514 380-0380 ou par courriel : formation@technologia.ca.

Articles similaires

Voir tous les articles de blogue