Développement Personnel
Article
Nouvelle
Étude de cas
Portrait de formateur

Process Communication Model® (PCM) : la bonne personne pour le bon poste dans la bonne équipe?

21 avril 2021
Jean-Pierre Lemaitre
PCM : la bonne personne pour le bon poste dans la bonne équipe?

L’enjeu de l’employé qui vise un nouveau poste (en interne ou en externe) est le même que pour l’entreprise qui a ouvert la position : est-ce un bon fit?  Est-ce que ça va cliquer avec le reste de l’équipe? La collaboration sera-t-elle au rendez-vous, même quand il y aura des tensions?

Pour que l’entreprise se développe, il faut d’abord que ce soit le cas de ses employés. C’est pourquoi nombreuses sont celles qui privilégient une personnalité à une compétence lors de l’embauche (ou de la promotion interne) ! La raison est simple : une compétence peut s’acquérir plus facilement que de changer une personnalité. Il est donc fondamental de s’assurer qu’une personnalité correspond bien à un poste, car dans le cas contraire on génère de l’insatisfaction, une baisse de la productivité et une hausse du taux de roulement. Personne n’y gagne.

C’est pourquoi les entreprises cherchent de moins en moins des employés en se basant uniquement sur leur savoir-faire (leur expertise opérationnelle), mais en prenant également en compte leur savoir-être, en particulier leur engagement, leur loyauté, le partage de valeurs communes…

C’est dans ce contexte que Process Communication Model® (PCM) prend tout son sens. La force de PCM vient de sa capacité à développer la dynamique d’équipe et d’offrir une gestion prévisionnelle du stress.

PCM se veut une méthode universelle pour mieux communiquer, collaborer et réduire les conflits. Il s’appuie sur le postulat que « la manière de dire les choses a plus d’importance que le contenu ». Et ce pour une raison bien simple : nous communiquons sans cesse et le ton, le sens, la nature des communications peut changer (être interprétée) selon la personnalité de l’émetteur et du récepteur.

Comment PCM aide en entreprise ?

Le bon fit

À s’assurer que chacun est à la bonne place en fonction de sa personnalité et à même de communiquer adéquatement avec les autres en tenant compte de leur personnalité à eux. C’est d’autant plus important aujourd’hui que l’organisation des entreprises change pour être plus transverse, à l’occasion de la mise en place de projets stratégiques par exemple, où les groupes de travail se font et se défont selon les défis à relever.

La PCM donne des clés et des outils pour répondre à différentes problématiques rencontrées en communication interpersonnelle.

Même en cas de stress

PCM permet de prévoir les comportements en situation de stress ! Et donc comment mieux se gérer soi et les autres lors de situations difficiles. Basée sur une grille de personnalités, la PCM est à même de prévoir qui réagira comment. Les utilisateurs du modèle peuvent ainsi maintenir des relations fluides ou s’adapter plus facilement en cas de tension avec des collègues, des partenaires, des clients.

En équipe

À partir des profils individuels, elle permet aux entreprises de dresser un portrait d’équipe : ses points forts, ses comportements, etc. Et donc d’identifier les frictions possibles, d’anticiper des enjeux, de prévoir des résolutions… de travailler la cohésion d’équipe en conséquence.

Applications

  • Gestion d’équipe, pour devenir un meilleur leader
  • Commercial : pour des équipes de ventes ou du service à la clientèle plus performantes
  • Interne : favoriser la cohésion d’équipe et la collaboration
  • Anticiper les conflits (à l’interne comme à l’externe)
  • Talents : faciliter le recrutement et les promotions, transmettre les compétences

PCM : comment ça marche ?

La particularité de ce modèle est que nous ne sommes pas UNE personnalité, mais la combinaison de SIX types de personnalité, dont l’un domine (plus ou moins) les cinq autres. Chacun des types de personnalité dispose de caractéristiques distinctes.

Les caractéristiques identifiables

  • Des aptitudes spécifiques
  • Des points forts
  • Des comportements observables (choix des mots, attitudes corporelles… )
  • Une perception propre de l’environnement
  • Un canal de communication privilégié
  • Des besoins psychologiques qui impactent la motivation, les décisions, etc.
  • Des comportements observables en situation de stress

Les six types de personnalités du PCM

  • Le type « Persévérant » : dévoué et attentif. Ce type a besoin d'être respecté pour ses convictions.
  • Le type « Analyseur » : responsable et logique. Il recherche des faits et des données.
  • Le type « Empathique » : chaleureux et compatissant. Il veut que vous vous sentiez bien et il a besoin d'être apprécié pour ce qu'il est.
  • Le type « Promoteur » : directe et charmant. Ce type trouve toujours un moyen de faire bouger les choses.
  • Le type « Imagineur » : calme et plein d'imagination. Il a besoin de prendre son temps pour réfléchir et pondérer les concepts.
  • Le type « Energiseur » : spontané et créatif. Il apporte de l'énergie et aime essayer quelque chose de nouveau.

Personne n’est 100% une seule des personnalités décrites, mais une combinaison de l’ensemble, avec un type de personnalité plus fort. Cette combinaison change d’un individu à l’autre. Ces nuances sont importantes car elles nous différencient et évitent aussi de nous cataloguer, de nous mettre dans des boîtes.

Ainsi le modèle peut aider une personne qui n’aurait pas le profil idéal du poste, à développer ou acquérir les savoir-faire nécessaires pour s’adapter aux autres.

Comment PCM est né?

C’est la NASA qui contribue au développement de cette approche à la fin des années 70 : le recrutement d’astronautes est exigeant mais surtout les besoins vont au-delà du « simple » profil scientifique. Une fois envoyé dans l’espace l’équipage ne doit pas seulement être confiant et expert en son domaine. Il doit être aussi être capable d’avoir une bonne intelligence émotionnelle, de garder son calme lors d’une situation stressante, de collaborer, etc. Le processus pour trouver les bons candidats est donc délicat car, vu le contexte, il faut limiter au maximum le risque d’erreur. Un mauvais recrutement peut mettre en péril des vies. Dès lors on peut comprendre que les entretiens menés par le psychiatre en chef de la NASA durent plusieurs heures.

Jusqu’à l’arrivée d’un psychologue, Taibi Kahler (adepte de l’analyse transactionnelle), qui travaille sur une grille d’évaluation différente… et est en mesure d’obtenir des résultats similaires à ceux du psychiatre en 10 minutes. C’est le début du succès pour le Process Communication Model, que les deux hommes vont dès lors utiliser et peaufiner.

PCM sera par la suite utilisé par de nombreux psychologues, ainsi qu’à la Maison Blanche et au sein d’entreprises cotées au Fortune 500…

Conclusion

PCM est à la fois un modèle de personnalité et de communication, qui vise à développer la connaissance de soi et des autres et, par le fait, d’améliorer la relation avec autrui et la collaboration. Elle se base sur six grands types de personnalités, qui ont chacune leurs caractéristiques comportementales, en particulier dans leur façon d’interpréter la réalité, de communiquer et de réagir en cas de stress. PCM permet donc de bâtir des équipes homogènes en prédisant les réactions des uns et des autres en cas de conflit. Elle permet de mieux connecter avec les autres et de réduire les conflits, en mettant en place des stratégies de communication efficaces.

Pour aller plus loin :

Collaborer en équipe: accroître la cohésion pour multiplier les réussites

Contactez-nous

Pour en savoir plus sur nos nouveaux services ou nous parler de vos besoins en développement de compétences, contactez nos spécialistes en formation au 514 380-0380 ou par courriel : formation@technologia.ca.

Articles similaires

Voir tous les articles de blogue