27 août 2010

Article

Technologies de l'information

Oracle Performance

Évolution

Le marché de la base de données a énormément évolué depuis les quinze dernières années. Nous n’en sommes plus à l’ère des simples bases de données respectant les règles de normalisation. Les bases de données sont devenues beaucoup plus complexes qu’auparavant et nous devons tenir compte de leur utilité mais, principalement, de leur évolution.

Le marché du futur

Selon un article publié en novembre 2007, l’industrie de la recherche médicale générera plus d’un pétaoctets (mille téraoctets) de données par année et la technologie du multiprocesseur atteindra, sur certains systèmes, jusqu’à mille microprocesseurs d’ici trois à cinq ans.

Les outils !

Heureusement, nous disposons d’une multitude d’outils aussi complexes les uns que les autres. Il faut maintenant choisir le plus complet et le plus intuitif tout en respectant le budget de l’entreprise. Depuis quelques années, Oracle propose une solution web qui peut orienter l’élaboration stratégique d’un plan d’optimisation et apporter une amélioration significative à une base de données.

Nous devons tenir compte non seulement de l’architecture actuelle mais également de la structure de demain.

Comme le ferait votre médecin de famille, vous devez diagnostiquer et colliger un maximum d’informations afin de prescrire un remède efficace.

La base de données est structurée en trois compartiments distincts : 1) la mémoire représentant l’instance et les processus d’avant-plan (background processes), 2) les espaces de disques logiques (tablespaces) et 3) les fichiers de données (datafiles).

Chaque compartiment de la base de données représente un « défi » important pour l’administrateur. Que ce soit pour respecter les ratios de qualité imposés par votre instance ou pour obtenir une configuration optimale en fonction des disques physiques, votre succès dépend de quatre étapes fondamentales.

4 étapes menant au succès

  1. Collecte

    D’abord, déterminez le moment opportun de la journée pour colliger le maximum d’informations et obtenir le portrait le plus fidèle de votre environnement.

    Peu importe l’outil utilisé, les informations peuvent être obtenues par les vues systèmes dynamiques de votre dictionnaire et elles sont toutes préfixées par « V$ ».

    Vous pouvez en obtenir la liste complète à partir de la vue « V$FIXED_TABLE ».

  2. Analyse

    Les chiffres et les ratios obtenus à l’étape précédente permettent de connaître les fuites de performance.

    Il est donc essentiel d’être en mesure de les interpréter correctement.

  3. Recommandations

    Malgré la liste impressionnante des recommandations que peut parfois générer votre collecte, vous devez être en mesure d’appliquer celles qui influenceront le plus positivement votre système.

    Chaque recommandation est liée à un ratio d’impact fourni en pourcentage.

    Ignorez celles dont le ratio est très peu significatif.

  4. Implantation

    La dernière étape consiste à choisir le moment de la journée le plus opportun pour implanter les recommandations choisies à l’étape précédente.

    Finalement, optez pour une dernière collecte qui servira à comparer les données de la collecte initiale.