14 janvier 2014

Article

Technologies de l'information

Bilan Windows 8 : mauvais OS ou simple rejet de l'interface ?

Pourquoi un bon (voire très bon) système d’exploitation peut-il être aussi faiblement adopté par l’industrie ? C’est la question que l’on peut se poser puisque, depuis plus d’un an, les statistiques des taux de pénétration ne sont pas en faveur de Windows 8 (surtout si on le compare à son "frère ainé", Windows 7).

Mauvais démarrage de Windows 8 sur les marchés B2C et B2B

En effet, dans les 6 premiers mois de mise en marché, Windows 8 n’avait pas réussi à dépasser le système d’exploitation souvent titré de « citron », Windows Vista. D’accord, si vous êtes un peu plus âgé, vous vous souviendrez certainement de Windows ME qui a été un échec encore plus cuisant, mais c’était alors du 16 bits, c’est-à-dire de la préhistoire.

Légère amélioration depuis fin 2013 avec 10% des parts de marché 

Depuis octobre 2013 et la sortie de 8.1 (ainsi que 2012 R2), les choses se sont un peu améliorées, en frôlant un petit 10%, mais loin derrière Windows 7 à près de 47% comme le montrent les dernières données publiées par NetMarketShare :

Graphique_donnees_NetMarketShare 

Ces statistiques peuvent cependant être biaisées par l'achat de postes informatiques neufs avec des systèmes d'exploitation en OEM, qui peuvent ne pas être conservés dans le cadre d'un poste "ré-imagé" dans un usage corporatif, alors qu'il serait maintenu avec l'OS OEM pour un usage personnel.

Quoiqu'il en soit des statistiques, l'usage autour de nous confirme une importante hésitation à l'adoption de Windows 8.

Les 3 réticences les plus souvent mentionnées par les consommateurs pour ne pas utiliser  Windows 8

J’ai demandé aux autres formateurs Windows de Technologia de me dire, selon eux, quelles sont les réticences à Windows 8.

Selon moi-même

  • Une nouvelle interface, baptisée "Modern UI", dont l'absence de menu "Démarrer" a beaucoup dérangé les utilisateurs, et qui est majoritairement conçue pour un usage tactile.
  • L'écran tactile, omniprésent sur les téléphones intelligents et les tablettes, reste d'un usage anecdotique pour le PC de bureau (et souvent contraire à une bonne ergonomie d'ailleurs), et encore assez rare dans le portable d'entrée et de milieu de gamme.

Selon Gaston Durand, spécialiste des produits Microsoft et formateur Windows 7 / 8

  • Un contexte peu favorable : suite à Windows XP est arrivé Vista, qui comme on le sait a été un échec commercial. Beaucoup d'entreprises ont donc naturellement appliqué la règle de pouce du 1 sur 2 (1 mise à jour toutes les 2 versions), et sont donc passées à Windows 7 récemment (ou sont sur le point de le faire, comme de nombreuses grosses sociétés qui le planifient pour 2014). Windows 7 étant un "bon" OS, et suffisamment proche de l'interface de XP pour que les utilisateurs s'y retrouvent facilement, il n'est donc aucunement question de migrer ces environnements vers Windows 8.

Une petite évolution dans les  organisations est cependant en marche 

D’après Ghislain Massie, également formateur Microsoft Windows, certaines organisations de petites tailles ou encore des PME ont néanmoins décidé de franchir le pas en migrant directement de XP à W8 (ou encore des services de terminaux 2003 à 2012). Mais elles ont procédé dans une optique assez conservatrice pour leurs utilisateurs en adoptant une couche d'interface supplémentaire, tel l'utilitaire "Classic Shell". Celui-ci, tant sur un poste Windows 8 que sur un serveur Windows 2012, permet le "retour" du menu "Démarrer" conventionnel aux interfaces Windows depuis 1995.

Le "Classic Shell" : un utilitaire apprécié

Pour Janick Marlhioud, également formateur Windows, l’utilisation de Classic Shell permet, au niveau de l’interface, une utilisation par le grand public et les professionnels. Concernant l’aspect back-end, cela engendre des apports de nouvelles technologies de type déploiement et automatisation.

Le bénéfice de Windows 8 et de la version serveur 2012 est profitable, d'abord par la fiabilité et la performance apportées par ces OS, ensuite pour leur durée de vie estimée quant au support et enfin par leur capacité de gestion intégrée.

En conclusion et pour aller plus loin, je vous invite à consulter les statistiques de part de marché de Windows 8 et 8.1 regroupées par le Journal du Net en novembre 2013.

Vous souhaitez en savoir plus sur la gestion et l’installation de Windows 8 ?
Retrouvez-nous lors de l’une de nos formations chez Technologia sur Microsoft Windows :

- Déploiement de Windows 7 / 8.1 avec MDT 2012 (Microsoft Deployment Toolkit) (MS343)
-
Infrastructures et services réseau sous Windows Server 2012 R2 (MS344) - Administration Windows 8.1 en entreprise (MS345)
- Windows 8.1 pour agents et techniciens en soutien technique (MS346)
- Administration Windows Server 2012 R2 (MS528)

Découvrez l’intégralité des formations Microsoft Windows 8 offertes chez Technologia.

© Philippe Brevet, Tous droits réservés.

 

Philippe Brevet, président d'Edologic, a exercé en tant que consultant et directeur technique, mais aussi comme formateur et directeur pédagogique dans le domaine des technologies de l’information. Philippe Brevet détient un diplôme de troisième cycle universitaire en informatique et est également titulaire des certifications VMware VCP, Novell CNE, Microsoft MCSE, Cisco CCNA, ainsi que plusieurs compétences techniques de manufacturiers. Il possède près de vingt d'années d'expérience en informatique dont la plupart consacrées à l'intégration de réseaux Novell et Microsoft.