5 octobre 2010

Article

Gestion de projets et processus

Les meilleures pratiques de la gestion du changement

Bienvenue à cette deuxième chronique de GPLOGIE® qui traite cette fois de la gestion du changement.

Malheureusement, trop de projets échouent ou produisent des résultats mitigés en raison de l’absence ou de la déficience de gestion du changement. Tous les projets sont en fait des « changements » dont l’adoption génère souvent une certaine résistance (voire une résistance « certaine »), surtout de la part des parties prenantes… qui sont après tout des êtres humains!

Définition GPLOGIE :

Gestion du changement : élément critique de tout projet qui dirige, gère et permet d’accepter de nouveaux processus, de nouvelles technologies, de nouvelles structures et de nouvelles valeurs. C’est une série d’activités qui permettent à une entreprise et à ses employés de passer d'une situation actuelle à une situation désirée.

On peut présenter la démarche en 5 phases-clés :

  1. Influencer le changement

    Cette première étape consiste à provoquer le changement. Pour y parvenir, il faut le « vendre ». On prépare donc un dossier d’affaires (business-case) faisant état des avantages apportés par le changement (le projet) pour obtenir le soutien de la haute direction.

  2. Définir la stratégie de gestion du changement

    La deuxième étape consiste à identifier et à analyser les différentes parties prenantes et à évaluer les impacts du changement sur celles-ci. De cette analyse doivent découler une ou plusieurs stratégies servant à gérer les parties prenantes.

  3. Planifier la gestion du changement

    Cette étape porte sur l’élaboration d’un plan de gestion du changement qui permettra d’en gérer les impacts (et surtout de les réduire!). Ce plan renferme habituellement les éléments suivants :

    • La modification des processus existants servant à clarifier les façons de faire, les rôles, les responsabilités de chacun et les descriptions de tâches après l’implantation du changement
    • La communication en vue d’expliquer et de vendre le changement et de rassurer les parties prenantes
    • La formation qui permet aux utilisateurs d'acquérir les nouvelles compétences requises après la mise en oeuvre du changement

    Le plan de gestion du changement est une composante du plan de projet au même titre que le WBS, l'échéancier et le budget.

  4. Réaliser la gestion du changement

    C'est à cette étape que l'équipe de projet met en oeuvre le plan de gestion du changement. Il est important d'obtenir rapidement de petits succès pour mieux bâtir sur ceux-ci et de régler promptement les problèmes. Un projet pilote est souvent recommandé pour établir la preuve de concept avant de procéder à l'implantation globale du changement. La participation active des parties prenantes et le renouvellement du soutien de la haute direction sont essentiels!

  5. Évaluer la gestion du changement

    Après avoir réalisé le changement, il faut déterminer si le projet a atteint les objectifs visés et si le changement a généré les bienfaits escomptés. Il faut enfin tirer des leçons de l’ensemble de la démarche via un post mortem.

Ces notions sont traitées dans le cours suivant :

Gestion du changement dans un contexte de projets (GE124)

Découvrez également les formations en gestion de projets offertes chez Technologia

* GPLOGIE [JE-PE-LO-JI] n.f. - la science de la gestion de projet
© Carl M. Gilbert. Tous droits réservés.

Carl M. Gilbert est l'initiateur des cours en «Gestion de projets» chez Technologia, Carl Gilbert est le titulaire d'encadrement de choix pour représenter quatre des cursus de cette branche. Impliqué au PMI-Montréal depuis 1996, il comprend parfaitement les enjeux des gestionnaires de projets