8 mai 2017

Article

Gestion de projets et processus

Le Planning Poker en gestion de projets agile

Bienvenue à cette nouvelle chronique de GPLOGIE®, où la gestion de projets agile sera à l’honneur.

Depuis plusieurs années, la gestion de projets agile est devenue incontournable dans un grand nombre d’organisations qui développent des logiciels, mais aussi des produits. La gestion de projets agile fait souvent appel à une technique d’estimation surnommée le « Planning Poker ».

Qu’est-ce que le Planning Poker?

Définition GPLOGIE® : Le Planning Poker est une technique ludique permettant de faire des estimations d’efforts basées sur la difficulté pour développer des fonctionnalités.

Cette méthode est surtout utilisée en informatique, en Scrum (et dans les méthodes agiles) pour évaluer les scénarios utilisateurs (User Stories) du Carnet de produit (Product Backlog). Décrite pour la première fois par James Grenning en 2002, la méthode a été popularisée par Mike Cohn, une référence en gestion de projets agile. Le Planning Poker est une forme de « Wideband Delphi » qui comporte plusieurs variantes d’estimation.

Un peu comme le poker, chaque joueur possède un ensemble de cartes permettant d’exprimer l’effort « perçu » de chaque fonctionnalité du Carnet de produit. Beaucoup de gens utilisent de vraies cartes (à découper) ou un jeu de cartes virtuelles dans leur téléphone intelligent.

Les valeurs des cartes ne sont cependant pas linéaires, mais plutôt basées sur la célèbre suite du mathématicien italien Leonardo Fibonacci : 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, etc.

Souvent, les plus gros chiffres sont arrondis et on obtient la suite suivante : 0, 1/2, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 20, 40, 100.

Jeu-de-carte-planning-poker-mobile

Figure 1 : Jeu de cartes de Planning Poker sur téléphone intelligent ou cartes à découper

Chaque participant reçoit chacune de ces cartes dans son jeu et celles-ci représentent un effort perçu (absolu ou relatif) qu’on appelle un « Story Point ». Certains vont utiliser un (1) Story Point comme l’équivalent d’un (1) jour-personne.

En gestion de projets traditionnelle, chaque expert (souvent un chef d’équipe) estime les efforts de sa partie uniquement (ex : analyse, développement, tests, etc.). Ce qui est vraiment intéressant en Planning Poker, c’est l’interaction entre les membres de l’équipe pour procéder à l’estimation des efforts, dits « Story Points ».

Un résumé des étapes de Planning Poker

Les participants s'installent autour d'une table et sont placés de façon à ce que tout le monde puisse se voir :

  1. Le facilitateur (Product Owner) expose le scénario utilisateur (User Story) à l'équipe;
  2. Les participants posent des questions au Product Owner, discutent du contenu du scénario utilisateur, évoquent les objectifs de satisfaction à atteindre pour le considérer comme terminé;
  3. Chaque participant évalue la difficulté du scénario utilisateur, choisit la carte qui correspond à l'effort qu'il estime devoir accomplir et la dépose, face cachée devant lui;
  4. Toutes les cartes sont ensuite dévoilées en même temps par les joueurs au signal du facilitateur;
  5. S'il n'y a pas de décision unanime, la discussion reprend de plus belle, en mettant l’accent sur les participants qui ont choisi des valeurs très différentes;
  6. On répète le processus d'estimation (étapes 2 à 5) jusqu'à l'obtention d’un consensus de groupe, idéalement l’unanimité.

Puis, on répétera les étapes 1 à 6 pour chacun des scénarios utilisateurs du Carnet de produit (Product Backlog) ou jusqu’à ce qu’on arrive à une livraison (Release), selon la vélocité de l’équipe de développement.

La vélocité est le nombre « moyen » de Story Points qu’une équipe de développement peut livrer dans une itération (Sprint, qui a toujours une durée constante, souvent de 2 ou 4 semaines), ce qui équivaut à la capacité/disponibilité de l’équipe.

Planning-poker-velocite

Et voilà, c’est tout! PRACTICE AND ENJOY!

Pour encadrer la pratique de gestion de projets agile, le Project Management Institute (PMI) a publié la 1re édition du « Software Extension to the PMBOK 5th Edition ». Lancée en 2014, cette norme présente les meilleures pratiques de gestion de projets agile. Le PMI a aussi lancé une certification en gestion de projets agile : ACP (Agile Certified Practitioner).

Pour en savoir plus sur le Planning Poker en gestion de projets agile, inscrivez-vous à la formation intitulée « Gestion avancée de projets agile » (GE503). Ce cours est basé principalement sur cette norme du PMI.

Carl M. Gilbert possède plus de 20 années d'expérience en gestion de projets, principalement dans le domaine des TI, à titre de consultant, formateur et directeur de projets. Il a formé plus de 15 000 personnes en gestion de projets, tant au PMI® que chez Technologia. Carl est également directeur des programmes certification et formation au PMI-Montréal depuis 1999.