25 septembre 2017

Article

Gestion de projets et processus

L’agilité organisationnelle

Réinventer l’organisation pour composer avec la complexité

90% des grandes entreprises connaîtront une crise financière majeure au cours des 15 prochaines années et seulement 10% survivront. Enfin, seulement 1/3 de nos entreprises existeront véritablement dans 25 ans. John Chambers, Cisco

Le monde est volatil, incertain, complexe, et ambigu1. Les changements sont très rapides et trop souvent imprévisibles. En 1940, les entreprises dans le Fortune 500 pouvaient espérer y rester en moyenne 75 ans. Aujourd’hui, on estime que leur durée de vie moyenne sera de seulement 15 ans2 ! Ce contexte force les organisations à remettre en question leurs valeurs, leurs pratiques de gestion et leur organisation. Qui n’a pas vécu sa énième réorganisation? Vous vous reconnaissez? La question est sur toutes les lèvres : «  Notre entreprise sera-t-elle encore dominante, ou toujours en place, dans 15 ans, dans 10 ans?  » Sommes-nous outillés pour répondre aux défis de demain? Répondre à ces questions, pour plusieurs entreprises, c’est une question de survie!

Évoluer ou disparaître, un choix organisationnel pas aussi évident

Si vous mettez des barrières autour des gens, vous obtenez des moutons. William L. McKnight, 3M

Nos modèles de gestion sont issus d’une autre époque. Les conditions étaient en effet bien différentes :

  • L’environnement dans lequel les organisations évoluaient était stable et prévisible;
  • On favorisait un modèle pyramidal, car seules quelques personnes dans l’organisation avaient les connaissances et les compétences pour prendre les décisions structurantes.
  • L’employé était un rouage d’une grande machine bien contrôlée, il n’avait pas à connaître la mission, la vision pas plus que les valeurs de son entreprise. Il lui suffisait de s’en tenir à sa description de tâches.

On regardait l’entreprise comme une machine bien huilée, stable et prévisible.

Cette vision mécaniste de l’entreprise contribua toutefois aux problèmes auxquels font face les organisations d’aujourd’hui. Quel est le coût du désengagement des employés pour notre société? Quel est le coût du roulement des employés insatisfaits? Ces problèmes pèsent sur les bénéfices, mais également sur la santé des employés.

Agilité organisationnelle : le changement demeure l’unique constante

Pour composer avec la complexité et relever les nouveaux défis, les organisations doivent renouer avec la satisfaction des employés et, fait nouveau, mettre en place un écosystème favorable à l’innovation. Pour ce faire, elles doivent favoriser l’éclosion d’initiatives intrapreneuriales, favoriser l’apprentissage, développer l’autonomie et la collaboration, en plus de partager le pouvoir et de redonner du sens au travail.

Cette transformation vers l’agilité organisationnelle, des centaines d’organisations l’ont réalisée avec des résultats et une performance exceptionnels. Pour y arriver, elles ont dû repenser leur mode de fonctionnement.

Si on demande aux gens de penser à l’extérieur du cadre (ou de la boîte si vous préférez), peut-être que c’est le cadre (ou la boîte) qu’il faut changer. Traduction libre de Malcolm Gladwell, auteur

Inspirée des organisations agiles, notre nouveau cours sur L’agilité organisationnelle (GE 300) permet de découvrir les concepts clés de l’organisation agile. C’est également une opportunité pour les participants de remettre en question leurs façons de faire et d’envisager de nouveaux modes de fonctionnement pour être plus agiles et ainsi participer à la transformation de leur organisation.

1. Volatilité, Uncertainty (incertitude), Complexité, Ambiguïté

Catherine-Julie Charette est une professionnelle de la gestion de projets et du développement organisationnel. Elle cumule plus de 15 années d'expériences variées en gestion, services-conseils, formation et accompagnement de professionnels au Canada et à l’international au sein de grandes entreprises comme Pages Jaunes, Sympatico, France Télécoms, Cirque du Soleil, Desjardins, Financière Banque Nationale, KPMG et Bombardier.