3 février 2020

Publication

Technologies de l'information

Design Thinking : deux nouvelles formatrices au service de l’innovation, de la collaboration et de la créativité

Peux-tu présenter ton parcours professionnel ?

Annie Gauthier : J’ai un baccalauréat en administration et management et un certificat en ressources humaines, une maîtrise en gestion de la formation et un doctorat en apprentissage organisationnel. Donc mon intérêt pour le développement et l’apprentissage est très poussé. J’ai ensuite travaillé comme conseillère en formation, en gestion du changement et transformation dans beaucoup de secteurs comme le service à la clientèle, les TI et les ventes.
Puis j’ai décidé de quitter cette stabilité pour me lancer dans l’aventure de Leadeo avec Catherine Landry. C’est lors de mon dernier emploi chez Radio Canada que j’ai pu expérimenter le Design Thinking et me rendre compte de la puissance de cette approche, qui rejoint mes valeurs telles que l’innovation, la collaboration et l’intelligence collective pour trouver des solutions.

Catherine Landry : Au niveau scolaire, on peut dire que j’ai un parcours atypique : des technologies du génie industriel, puis le baccalauréat en administration des affaires avec option RH, et un 2e cycle en gestion de la formation. Ce qui poussait mon intérêt toujours plus loin pour optimiser le facteur humain des organisations pour atteindre les objectifs d’affaires.
Pendant 15 ans, j’ai travaillé dans le développement organisationnel et la gestion des compétences dans différents secteurs, public et privé. En 2012, j’ai eu un fort déclic : que les méthodes traditionnelles que ce soit en DO ou en développement des compétences ne suffisent plus. La société change de manière drastique et les entreprises doivent travailler autrement et être à l’avant-garde des changements.
Grâce à nos premières expérimentations sur le terrain avec l’approche Design Thinking, moi et Annie Gauthier vu le potentiel de faire connaitre et d’accompagner les entreprises . Nous avons créé Leadeo, il y a 5 ans.
Nous souhaitions accompagner les équipes de professionnels à travailler sur des approches d’innovation, de collaboration, de créativité, en utilisant les bonnes ressources et les bonnes parties prenantes.

Qu’est-ce qui t’a donné l’envie d’offrir de la formation ?

AG : Je dirais que le but premier est de transmettre ma passion du Design Thinking. On vit dans un monde VICA (Volatilité, Incertitude, Complexité, Ambiguïté) dans lequel le passé n’est pas garant du futur. Mon but est de faire connaître cette approche au plus grand nombre pour pouvoir naviguer dans l’incertitude et la complexité de notre monde actuel.
En développant une formation avec une approche dans l’action, je veux transmettre aux participants des valeurs d’empathie et d’humilité ainsi que des compétences créatives. Sans oublier de leur faire comprendre la nécessité d’expérimenter et donc de faire des erreurs.

CL : Je parlerai surtout de nécessité. En effet, le Design Thinking était méconnu il y a quelques années au Québec. J’ai donc compris que nous devions sensibiliser, faire expérimenter, diffuser de la formation avant de pouvoir faire de la consultation.
L’important était de démystifier l’approche Design Thinking et de partager mes connaissances. Ce fut aussi naturel pour moi d’offrir de la formation étant issue du monde du développement des compétences.

Peux-tu nous en dire plus sur ta formation que tu vas donner chez Technologia ?

AG : La formation Innover dans vos services en mobilisant votre équipe dans une démarche de Design Thinking dure 2 journées non consécutives. Elle est basée sur l’action et l’expérimentation. Nous partons de cas concrets provenant de la réalité des participants dans leur entreprise. L’idée est de mettre les participants ensemble pour échanger et d’expérimenterer des outils du Design Thinking afin de résoudre un enjeu réel.

CL : La formation Comment les sprints d’innovation avec le Design Thinking peuvent stimuler les organisations ? diffère de ce qui se fait actuellement car elle s’appuie et consolide tous les apprentissages et les expérimentations que j’ai fait ces dernières années. Grâce à ce bagage et les leçons apprises, j’aborde des thématiques que l’on ne retrouve pas dans les documents et les livres sur le sujet. J’intègre ma touche personnelle, ma vision des conditions de succès et mes leçons apprises.
Du fait de la diversité de la clientèle ciblée (gestionnaires de projets, conseillers en performance, conseillers expérience client, responsable de projets de transformation, spécialiste de l’innovation etc.), je souhaite que différents profils puissent participer pour faire vivre le pouvoir des ateliers avec des profils multidisciplinaires. C’est précisément la dynamique que je veux donner à la formation pour faire ressortir l’importance de la diversité.

Quels sont les objectifs de la formation

AG : Cette formation s’adresse aux gestionnaires d’équipe ou de projets de tous domaines. Nous utilisons les outils du Design Thinking pour chercher de nouvelles solutions et résoudre des problèmes. Nous admettons à tort que les gestionnaires sont censés tout savoir et tout résoudre. Mais ce n’est plus vrai. Ils n’ont pas toutes les clés en main. L’objectif est donc d’être capable de mettre à profit les talents et le potentiel des gens pour trouver des solutions.
Le fait que la formation soit en journées non consécutives, les participants repartiront avec des outils et des devoirs à faire après la première journée. Ils pourront expérimenter dans leur quotidien au travail et en discuter lors de la 2e journée.

CL : La formation dure une journée et son objectif principal est d’expérimenter un premier cadre de référence dans l’utilisation des sprints d’innovation. Le participant sera outillé pour préparer ce qu’il doit mettre en place avant, pendant et après le sprint en mode Design Thinking. Les conditions de succès à mettre en œuvre seront claires pour le participant en sortant de la formation. Il comprendra les phases et les objectifs du Design Thinking en mode sprint, avec des livrables spécifiques. Ils prendront conscience qu’il n’y a pas de recette pré-faite car chaque sprint à ses spécificités.
L’important est alors d’avoir une compréhension globale de la problématique pour arriver avec des concepts innovants qui répondent correctement aux besoins. En plus de tout cela, le Design Thinking permet de développer le talent de chacun, de mettre à contribution leur créativité, leur engagement dans la résolution de problèmes, de développer des solutions et de se les approprier. On peut réellement dire qu’il est possible de faire d’une pierre cinq coups !