29 mai 2020

Article

Capital humain et gestion

Les avantages de transformer vos formations présentielles en formation à distance

Durant cette période inédite, nous contraignant à la distanciation physique et au télétravail, il y a quand même de bonnes nouvelles : on s’intéresse enfin à la formation à distance! Il est grand temps de former et mobiliser vos équipes et ainsi préparer la relance économique.

Vous souhaitez créer des formations e-learning mais vous trouvez cela trop coûteux?

Vous avez raison! La création d’un cours e-learning est très coûteuse et cela pour une bonne raison. Considérez que pour produire une heure d’e-learning de qualité moyenne, une équipe multidisciplinaire doit travailler environ 200 heures à sa production. Avez-vous les moyens de créer 10 heures de formation e-learning sachant cela? Pourtant, il existe des solutions nettement plus efficaces et bien moins onéreuses. Dans ces circonstances, il faut aborder le problème autrement…
La solution d’apprentissage idéale pour votre entreprise ne passe pas nécessairement par l’e-learning; il y a plusieurs autres possibilités, notamment la classe virtuelle. Exploitée à fond grâce à différentes techniques pédagogiques, elle peut être très performante.

Quelles sont les conditions gagnantes pour qu’une formation à distance fonctionne?

Dans le cas d’une activité synchrone :

  • Il est conseillé de créer des situations d’apprentissage qui placeront les apprenants au cœur de l’action, qui les obligeront à construire leurs connaissances.
  • Les situations d’apprentissage doivent être les plus authentiques possible tout en restant exigeantes. Plus les participants travaillent, plus ils apprennent. Ce n’est pas une question de croyance, c’est une question de biochimie du cerveau.
  • Les participants doivent pouvoir travailler en équipe, même à distance, c’est un élément essentiel. Voici quelques idées de mises en application de la collaboration :
  1. Exercice à faire en équipe avec un défi à relever. Pour cela, plusieurs techniques pédagogiques sont intéressantes,
  2. Retour en groupe et discussions,
  3. Enrichissement de la part du formateur et ajouts d’éléments théoriques.
  4. Le formateur doit s’abstenir d’intervenir le plus possible.

Dans le cas d’une activité asynchrone :

Il est préconisé de donner aux participants des travaux à faire, seuls ou en équipe, en utilisant entre autres des outils, comme la suite Google, qui permettent aux membres d’une équipe de collaborer sur un même document en même temps. Vous pourriez intégrer également de la consultation ou du coaching personnalisé avec le formateur.

Comment développer une formation à distance avec une aussi bonne qualité pédagogique qu’en présence?

En utilisant un modèle semblable à ce qui est décrit plus haut, on s’assure une meilleure qualité pédagogique que la plupart des interventions en présence! L’Université TÉLUQ utilise ce modèle depuis presque 50 ans et si j’avais à embaucher un finissant dans mon domaine, j’aurais un préjugé favorable envers un étudiant diplômé par cette université.
Pourquoi? Les étudiants qui étudient à distance sont habitués à travailler sur des problèmes d’envergure, ils vont plus loin et ils développent des compétences plus solides.

C’est pure prétention de s’imaginer que les participants apprennent mieux quand le formateur enseigne bien. Une étude américaine l’a bien démontré : une grande classe universitaire (de premier cycle) a été répartie en deux groupes A et B. Le groupe d’étudiants A avait un professeur très expérimenté, très organisé et apprécié de ses élèves. Le groupe d’étudiants B avait un chargé de cours récemment embauché, utilisant le matériel de l’autre enseignant (que ce soit des notes de cours et d’examens), il était mal préparé et mal à l’aise. Les deux groupes d’étudiants A et B passent le même examen intra et le même examen final. Devinez le résultat ! Le groupe d’étudiants B réussit mieux ses examens que le groupe A…
Pourquoi à votre avis?

Qu’adviendra-t-il de toutes ces formations diffusées en mode virtuel ?

Si vous avez pris soin de les concevoir en laissant beaucoup de place aux participants, vous les utiliserez telles quelles en classe. Cela va vous permettre d’enseigner moins et de laisser travailler les participants. Vous allez pouvoir recycler vos formations à distance à 100% et vous obtiendrez un gain pédagogique plus important.

À ce sujet, j’ai vécu une expérience déconcertante et j’aimerais partager cette anecdote avec vous. En terminant mes études de premier cycle en physicochimie, j’ai enseigné la chimie au secondaire en utilisant des méthodes transmissives pendant trois ans. J’avais appris de cette façon, alors pourquoi pas...
D’ailleurs, mes étudiants disaient que j’étais une bonne enseignante. Puis, j’ai tout remis en question et avec des collègues on a créé une méthode pédagogique afin de ne plus enseigner, mais bien de laisser nos élèves apprendre. Dès la première année, les notes ont augmenté de 8%. C’est un résultat excitant, mais difficile pour l’égo du formateur, n’est-ce pas?

Tout ça n’est pas difficile à mettre en place, c’est avant tout une question de posture pédagogique. Oserez-vous essayer?
Si vous souhaitez en savoir plus, Technologia offre la formation Comment transformer une formation en présentiel en formation à distance.

Pour aller plus loin sur l’approche pédagogique centrée apprenant, que j’ai mise en place avec certains nouveaux cours de Technologia, je vous propose de lire mon article sur le sujet.

Depuis une quinzaine d’années, Françoise Crevier se passionne d’ailleurs pour le domaine émergent des compétences (individuelles, collectives et organisationnelles). Elle intervient également à titre d’experte-conseil pour diverses organisations, tant au Québec qu’à l’étranger. Parmi les nombreux environnements d’apprentissage conçus par Françoise, une quinzaine ont reçu des prix, canadiens ou internationaux.